Global Organic Textile Standard

Le référentiel GOTS définit des critères environnementaux de haut niveau tout au long de la chaine d'approvisionnement des textiles biologiques et requiert également le respect de critères sociaux.

C'est le label international de référence pour les textiles biologiques, notamment pour le coton bio, depuis 2008. Il garantit l’origine biologique des fibres et assure une production socialement responsable (application des principes de l’Organisation Internationale du Travail) et respectueuse de l’environnement via l’interdiction de certaines substances toxiques.

Il permet de garantir le caractère biologique des textiles depuis la récolte des matières premières, en passant par la fabrication responsable jusqu'à l'étiquetage, afin de fournir une garantie fiable au consommateur final. 

Seuls les produits textiles contenant un minimum de 70 % de fibres biologiques peuvent être certifiés GOTS. Les intrants chimiques utilisés, comme les colorants et adjuvants doivent être conformes à un certain nombre de critères environnementaux et toxicologiques. Les systèmes de production et de transformation doivent également être conformes aux règles environnementales. Une installation de traitement des eaux usées fonctionnelle est obligatoire pour toute unité de traitement humide utilisée.

C'est un groupe de travail regroupant l’International Association Natural Textile Industry, la Soil Association, l’Organic Trade Association et la Japan Organic Cotton Association. GOTS regroupe une dizaine d’organismes dont Ecocert en France.

GOTS a donc été créé pour harmoniser les standards internationaux des textiles biologiques : coton, laine, soie et chanvre.

Les transformateurs et fabricants de textiles doivent être en mesure d'exporter leurs tissus et vêtements biologiques accompagnés d'une certification acceptée sur tous les marchés principaux. 

Le label GOTS interdit:

  • l’utilisation de solvants aromatiques ou halogénés, de chlorophénol, de détersifs, du formaldéhyde, de fongicides ou biocides, nanoparticules fonctionnelles, organismes génétiquement modifiés (OGM) et leurs enzymes. 
  • de métaux lourds et de colorants contenant des métaux (sauf le cuivre autorisé à hauteur de 5 % dans les colorants bleus ou verts, et le fer).
  • le PVC pour les accessoires (ex.boutons).
  • Les colorants azoïques libérant des composants aminés carcinogènes.
  • Les méthodes d'impression utilisant des solvants aromatiques et les méthodes d'impression plastisol utilisant des phtalates et PVC.

Exigences environnementales et techniques

  • Tous les intrants chimiques (ex. colorants, adjuvant et produits chimiques de transformation) doivent être évalués et doivent être conformes à un certain nombre d'exigences fondamentales sur la toxicité et la biodégradabilité/élimination.
  • Les agents blanchissants doivent être à base d'oxygène (pas de chlore).
  • Limitations concernant les accessoires (par ex. PVC, nickel, chrome ne sont pas autorisés, à partir de 2014, tous les polyesters doivent être recyclables après consommation). Nos pressions sont bien sans nickel.
  • Tous les opérateurs doivent avoir une politique environnementale comprenant des objectifs et des procédures visant à minimiser les déchets et les rejets.
  • Les matériaux des emballages ne doivent pas contenir de PVC. À partir du 1er janvier 2014, tous les papiers et cartons utilisés dans les emballages, les étiquettes, etc. devront être recyclables par les consommateurs, ou certifiés FSC ou PEFC.
  • Les matières premières, les produits intermédiaires et les produits textiles finis de même que les accessoires doivent respecter les limites rigoureuses concernant les résidus indésirables.

Exigences sur les minima sociaux

Tous les transformateurs et fabricants de l'industrie textile doivent respecter un minimum de critères sociaux fixés par les normes fondamentales de l'Organisation Internationale du Travail (OIT). Ils doivent mettre en place une politique de responsabilité sociale avec des éléments définis pour atteindre les exigences de minima sociaux. Les conventions fondamentales de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) listées doivent servir de base pertinente pour l'interprétation de la mise en œuvre adéquate et l'évaluation des critères sociaux.

Avec entre autre :

  • Rémunération correcte
  • Droits des salariés respectés
  • Interdiction du travail des enfants
  • Liberté syndicale
  • Pas de travail forcé
  • Négociation collective
  • Amélioration des conditions de travail
  • Horaires de travail décent
  • Abolition de la discrimination
  • Régularité d'emploi
  • Abolition du traitement brutal et inhumain

Pour plus d'informations consultez le site Global Organic Textile Standard