PliM, une histoire de femmes

PliM, c’est l’histoire d’une femme, Capucine, qui, partie de rien, a construit une entreprise éthique, avec d’autres femmes, pour les femmes.

L’histoire d’une rencontre

Lors d’un voyage en 2005, Capucine rencontre une femme, Luci, qui changera sa vie.

Une femme vit en harmonie avec sa nature

Se rapprocher de sa nature / crédit photo : suhyeon choi

“C’était une rencontre formidable, étonnante, imprévisible. Luci, m’a fait comprendre à quel point on était loin de son corps et des valeurs essentielles de la femme.”

Cette jeune amérindienne lui fait découvrir les serviettes hygiéniques lavables, qu’elle coud elle-même et lui explique que dans sa culture, le sang des règles est sacré, riche, qui aurait pu nourrir et protéger un fœtus. Qu’il ne faut pas le considérer comme un déchet dégoûtant, mais au contraire, le valoriser en le remettant à la terre, faisant un engrais nourrissant les plantes.

Elle se rend compte aussi que le sang menstruel ne sent pas mauvais. C’est en fait la macération dans les protections jetables en plastique qui favorise le développement des mauvaises odeurs.

Cette nouvelle façon de voir les choses a d’abord fait sourire Capucine, mais très vite, sa vision a évolué. “Une fois qu’on sait, on ne pense plus pareil, ça nous réconcilie avec notre corps, notre cycle.”

Capucine a utilisé les serviettes lavables fabriquées par Luci durant 4 ans, mais rien de semblable n’existait en France :

« C’est incroyable ! Ma vie de femme avait changée et il n’y avait toujours personne pour faire connaitre les serviettes lavables en France. Aucune solution alternative pour les femmes avec un joli coton bio. »

 

L’histoire d’une création

Alors dès 2009, quand personne n’y croyait, Capucine décide de créer ses propres serviettes hygiéniques lavables, selon des critères bien précis et stricts : elles seront éthiques, fabriquées en France, saines et super techniques.

Elle lance alors PliM (qui signifie littéralement Protections Lavables Intimes Menstruelles), une gamme de protections jolies, en coton bio certifié et développe immédiatement plusieurs tailles répondant à tous les besoins des femmes : règles, incontinence, maternité, et à tous les flux.

Capucine Mercier fondatrice de PliM

Capucine Mercier fondatrice de PliM

Ingénieure dans l’agriculture bio et l’alimentation santé, elle n’a pas hésité, à 30 ans, à quitter son poste bien payé et sécurisant, rendant ses parents inquiets :

“Quand mon père a compris que les sous de l’école d’ingénieur allaient financer la création de serviettes hygiéniques lavables, il n’était pas des plus ravis ! Il n’a pas tout de suite vu l’intérêt pour sa fille de vendre des solutions à “ragnagnas”, ma mère, elle, voyait le concept comme un retour en arrière, mais tous deux ont finalement compris et me soutiennent à 100% depuis.”

Après deux ans de recherche en partenariat avec l’Institut Français du Textile et de l’Habillement, pour étudier la respirabilité et l’absorption des tissus, elle crée également une filière textile bio 100% française.

Pourquoi ?

“Par conviction personnelle de pouvoir changer le quotidien des femmes une fois par mois. Les femmes n’avaient même pas l’idée que d’autres solutions pour leurs règles existaient… Je devais changer cela !”

Capucine, militante dans l’âme, souhaitait également faire passer deux messages importants : 1/ il est essentiel de réduire ses déchets pour protéger la planète – 2/il existe des risques pour la santé liés aux jetables.

 

Une histoire de femmes

Très vite, les serviettes made in France de Capucine ont trouvé preneuses. L’équipe s’est étoffée. De rencontres heureuses en recrutements efficaces, PliM, c’est aujourd’hui 12 salariées en CDI, 10 couturières à temps plein à l’atelier et une vingtaine de plimettes conseillères sur salons.

PliM, c’est Capucine, Carole, Patricia, Jennyfer, Carina, Mallory, Laurette, Gaëlle, Sylvie, Marine, Pauline, Nastassia, Syndie, Maëlle, et toutes les autres. Au total une cinquantaine de femmes qui vivent grâce à PliM et qui font vivre PliM.

C’est chaque jour avec amour et conviction que nous travaillons toutes pour vous fournir des produits de qualité, un accompagnement et des conseils avisés.

 

Pour briser les tabous, le chemin est encore long  

La mission de PliM est de proposer des solutions saines pour l’intimité des femmes, mais aussi de dédramatiser le sujet des règles, encore trop souvent jugé comme gênant, honteux ou répugnant.

Et qu’y a-t-il de plus féminin que les règles ?

De plus en plus de femmes sont conquises et le discours de PliM est souvent très bien accueilli, mais le chemin est encore long.

Les règles, indissociables d’une vie de femme restent une cause d’inégalité dans bien des pays et dans bien des situations. Par exemple, au Népal, une tradition ancrée oblige les femmes à s’exiler dans des huttes, le temps de leur “état impur”.

Les serviettes hygiéniques lavables sur salon

“On va vous déplacer vers la fond parce que vous comprenez, vos produits…”

En France, en tant que PliM, des organisateurs de salon nous ont contraintes à déplacer notre stand, pour être un peu plus loin, moins visibles qu’à l’entrée “parce que vous comprenez, vos produits…”  ou encore un comité d’entreprise qui a préféré que nos serviettes soient vendues dans une salle fermée, plutôt que dans le hall d’entrée au vu et au su de tout le monde…

En se battant pour offrir aux femmes des protections saines et durables et en brisant le tabou autour des règles et de la vulve, PliM est, depuis sa création, un véritable acteur du féminisme pour que les femmes n’aient pas honte de leur corps et puissent vivre épanouie, en harmonie avec elles-mêmes.

Chacune peut agir :

 

Marine PliM