23 février 2022

Nos réponses à tes questions sur tes premières règles !

Tu as récemment eu tes premières règles ? Tu ne les as pas encore eues et tu te poses plein de questions ? Les règles restent encore et malheureusement un sujet tabou et PliM sait qu’il n’est pas forcément évident d’en parler librement. Pourtant, il est tout à fait naturel que tu t’interroges sur le fonctionnement de ton corps et de ton cycle menstruel. C’est quoi exactement, les règles ? Pourquoi a-t-on ses règles ? Comment s’y préparer ? Quelle protection hygiénique choisir ? Pas de panique, PliM a l’habitude et répond à tes questions !

 

 

Sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les règles, c’est quoi ?

Les règles, aussi appelées menstruations, sont un petit écoulement de sang au niveau du vagin. Elles apparaissent généralement pour la première fois entre tes 10 ans et tes 16 ans et surviendront ensuite tous les mois de ta vie pendant une quarantaine d’années. Cela représente plus de 500 périodes de règles dans ta vie ! Mieux vaut donc bien les connaître ;-)

Les règles, c’est sale ?

Les règles, c’est naturel ! Et non, le sang menstruel n’est pas sale... Ce sang est un peu différent de celui qui coule dans nos veines. Par exemple, il ne coagule pas et tant mieux, sinon cela ferait un bouchon !

Sache que ce n’est pas parce que le sang peut tacher tes culottes qu’il est sale. Bactériologiquement, il n’a rien de méchant. Il aurait même pu nourrir un fœtus ! De plus, le sang se nettoie généralement très bien, contrairement à ce que l’on croit. On t’en parle dans cet article sur notre blog !

On a même trouvé des cellules extraordinaires dans le sang menstruel : elles pourraient permettre de recréer des tissus pulmonaires, hépatiques ou nerveux. (1)

Bref, ton sang menstruel est un bon sang, sain et unique !

Pourquoi a-t-on ses règles ? D’où viennent-elles ?

Les règles font partie du cycle menstruel. Pour comprendre pourquoi on a ses règles, il est nécessaire de comprendre ce qu’est le cycle menstruel.

Le cycle menstruel dure de 21 à 35 jours - 28 jours en moyenne - et se décompose en plusieurs phases.

La première phase, ce sont les règles : le corps évacue l’endomètre (ou muqueuse utérine) en une multitude de petits saignements.

L’endomètre, c’est le petit nid douillet qui tapisse l’utérus et qui est destiné à accueillir le fœtus lorsqu’il y a fécondation. 

Les règles durent environ 2 à 8 jours

A la fin des règles, la phase de pré-ovulation démarre : l’endomètre se reforme et les ovaires font maturer un ovocyte. 

Au 14ème jour du cycle menstruel environ, c’est l’ovulation : l’ovocyte rejoint l’utérus.

La dernière phase du cycle est la phase pré-menstruelle : du 15ème au 28ème jour environ, l’endomètre s’épaissit afin de pouvoir accueillir un embryon, dans le cas où l’ovocyte aurait été fertilisé par un spermatozoïde. En l’absence de grossesse, l’endomètre se désagrège à nouveau et les règles surviennent. C’est le début d’un nouveau cycle menstruel.

Ca, c'est ton utérus ;-)

Pssst… Cet article de notre blog te permettra d’en apprendre encore plus sur le sang menstruel et le cycle menstruel !

Dans celui-ci, tu retrouveras un schéma te montrant l’évolution de l’utérus tout au long du cycle menstruel ! 

Et mes règles, alors ? Comment savoir quand elles vont arriver ?

Les premières règles surviennent entre 10 et 16 ans, pendant la période que l’on appelle la puberté

A cette période, tu es susceptible de remarquer que ta poitrine se développe et tu peux voir apparaître des poils sur ton pubis. En général, les règles surviennent environ deux ans après le développement des seins et de la pilosité (2). 

Quelques mois avant leur arrivée, des pertes blanches (également appelées leucorrhées) peuvent faire leur apparition (3) : il s’agit d’écoulements naturels au niveau du vagin, de couleur blanchâtre et à la texture gluante. Tu pourras remarquer ce type d’écoulements tout au long de ta vie : ils signifient simplement que tes organes génitaux fonctionnent correctement !

Mes premières règles ne viennent pas… Est-ce normal ?

Il est tout à fait possible que les premières règles arrivent avant 10 ans ou après 16 ans. Pas d’inquiétude, donc, si tu n’as pas eu tes règles en même temps que tes ami·e·s ! Lorsque les premières règles d’une jeune personne surviennent après l’âge de 16 ans, cela peut notamment s’expliquer par des facteurs familiaux : par exemple, si les personnes de ta famille ont eu leurs règles plus tard que la moyenne, cela pourrait également être ton cas. L’alimentation ou la pratique du sport peuvent également avoir une influence sur l’âge des premières règles (4). 

Que faire si j’ai mes règles à l’école ou quand je ne m’y attends pas ?

AdobeStock_374103647.jpeg

Tu peux glisser une ou deux protections hygiéniques dans ton sac en prévention de l’arrivée de tes règles. Tu peux même, si tu le souhaites, en porter une au cas où. 

Tu peux par exemple porter un protège-slip plim SMART et prévoir dans ton sac une serviette hygiénique plim PLUS. Nos “plim” peuvent être repliées sur elles-mêmes puis fermées avec leur bouton-pression, formant ainsi une petite pochette. Tu peux les transporter dans ton sac après usage sans fuite ni odeur.

Si tu optes pour une culotte menstruelle, c’est idéal car la protection qui y est intégrée est très fine et discrète, tout en étant très absorbante. Tu peux donc la porter comme une culotte classique, tout en étant rassurée sur l’éventuelle arrivée de tes règles !

Nous t’aidons à choisir tes premières protections hygiéniques un peu plus loin !

A quelle fréquence a-t-on ses règles ? Tous les combien ?

La durée d’un cycle menstruel varie, selon les personnes, de 21 à 35 jours. C’est donc à cette fréquence que tes règles surviennent. 

Les applications dédiées, comme Clue ou Flo, par exemple, peuvent t’aider à suivre ton cycle menstruel de manière précise. Tu peux y noter chaque mois quand tu as eu tes règles et combien de jours elles ont duré. L’application en tient compte pour calculer quand tes prochaines règles vont arriver et pour que tu puisses les anticiper au mieux.

Pourquoi mes règles sont-elles en avance ? Ou en retard ? Pourquoi sont-elles plus longues que d’habitude ? Ou plus courtes ?

Il est possible que la durée de ton cycle soit irrégulière d’un mois à l’autre pendant tes deux premières années de règles, le temps que ton corps s’habitue à ce nouveau changement. 

Ensuite, de légères variations de ton cycle menstruel peuvent survenir tout au long de ta vie sans que cela ne doive être une source d’inquiétude. Elles peuvent être dûes à plusieurs facteurs. Le stress, une pratique intensive du sport, des variations de poids importantes, des horaires de sommeil décalés et tout autre changement de ton rythme de vie peuvent faire varier la durée de ton cycle menstruel (5). 

En revanche, si les variations sont plus importantes que de l’ordre de quelques jours, il est nécessaire de consulter un·e médecin.

Quelle quantité de sang est-ce-que je perds pendant mes règles ?

Cela dépend de chaque personne mais, généralement, on parle de règles “normales” lorsque la quantité de sang perdue est de 35 à 40 ml par cycle. Cela représente 1 ou 2 cuillères à soupe : c’est beaucoup moins que ce que l’on pense en général !

Au-delà de 7 jours de règles et/ou si la quantité de sang perdue dépasse 80 ml, on parle de règles très abondantes (ou ménorragies). Bien sûr, il n’est pas évident de savoir quelle quantité de sang on perd. Devoir changer de protection toutes les heures ou toutes les 2 heures pendant une journée entière doit être perçu comme un indice (6). Il est alors important de demander conseil à un·e professionnel·le de santé.

Pourquoi mes règles sont-elles abondantes ?

Comme le flux menstruel dépend de chaque personne, il n’est pas alarmant si, en en discutant avec tes ami·e·s, tu as l’impression de perdre plus (ou moins) de sang qu’elles et eux pendant tes règles ! 

Au moment de la puberté, il est possible que tes règles soient plus abondantes (7) car, pendant les premiers cycles, il n’y a parfois pas d’ovulation, ce qui limite la production de progestérone (une hormone féminine), qui agit sur l’endomètre. Les œstrogènes (l’autre hormone féminine) entraînent ainsi une croissance excessive de l’endomètre, qui s’évacue pendant les règles de manière abondante. Pas d’inquiétude, donc, si tu te trouves dans ce cas !

Ensuite, il est fréquent que les règles deviennent abondantes suite à un arrêt de la pilule ou après avoir eu un enfant. Il n’est pas rare également que les personnes ayant fait le choix de porter un stérilet au cuivre comme moyen de contraception aient des règles plus abondantes. Consulter est important dans tous les cas afin d’écarter toute anomalie.

Les règles, ça fait mal ? Pourquoi ?

AdobeStock_315000393.jpeg

La présence de douleurs lors des règles dépend de chaque personne. Chacun·e son corps et chacun·e son ressenti. 

Pendant tes règles, il peut t’arriver d’être plus fatigué·e que d’ordinaire. 

Il est possible que tu sentes une gêne dans le bas-ventre juste avant et/ou au début de tes règles. Ces douleurs sont appelées “dysménorrhée”. Elles sont dûes à la contraction de l’utérus, grâce à laquelle l’endomètre et le sang sont expulsés. Chez certaines personnes, et notamment celles qui ont des règles abondantes, l’utérus se contracte plus intensément (8). C’est la principale cause des douleurs menstruelles.

Tu peux parfois aussi ressentir certains symptômes comme des ballonnements, des tensions dans la poitrine, des crampes musculaires ou des maux de tête. Ne t’inquiète pas, c’est tout à fait normal. Ces petits maux sont dûs à l’influence des hormones sur ton corps et à la contraction de ton utérus.

En revanche, si tu as des douleurs trop fortes, n’hésite pas, là encore, à en parler avec ta/ton médecin ou avec un·e gynécologue.

Bien sûr, il est également tout à fait possible que tu ne ressentes aucun symptôme pendant tes règles (2) ! 

Comment faire pour ne pas avoir mal pendant mes règles ?

Plusieurs astuces peuvent te permettre d’atténuer tes douleurs de règles, si jamais tu y es sujet·te. 

Premier conseil : au chaud ! Un bon bain et une bouillotte placée sur le bas de ton ventre ou de ton dos pourront t’aider à apaiser tes maux. 

La pratique d’une activité sportive douce comme le yoga pourra également t’aider à diminuer tes éventuelles crampes abdominales. Nous te conseillons quelques postures faciles ici. Le sport permet par ailleurs de réduire le stress, un facteur influant sur les douleurs de règles. 

N’hésite pas également à t’aérer au maximum, en allant marcher quelques minutes par jour par exemple, et veille à dormir suffisamment et à manger équilibré

Enfin, sache que certaines plantes ont des vertus intéressantes contre les douleurs de règles. Tu peux par exemple prendre une bonne tisane à la mélisse, à la camomille ou à la menthe pour réduire tes douleurs de ventre. L’huile essentielle de menthe poivrée pourra également t’être utile !

Un antidouleur prescrit par ta/ton médecin ou gynécologue pourra aussi permettre d’apaiser tes maux (9).

Y-a-t’il quelque chose que je ne peux pas faire quand j’ai mes règles ?

Ne t’en fais pas, les personnes menstruées continuent à vivre normalement, à faire du sport, à sortir avec leurs ami·e·s et à travailler quand elles ont leurs règles ! 

La seule limite est ton ressenti : écoute ton corps, s’il y a quelque chose que tu n’as pas envie de faire pendant cette période en particulier, ne le fais pas. 

Quant à aller à la piscine ? Sache qu’il existe des protections qui peuvent te permettre d’aller nager pendant tes règles si tu en as envie, comme le maillot de bain anti-fuite PliM ou la coupe menstruelle

Quels sont les maladies et dysfonctionnements possibles liés aux règles et au cycle menstruel ?

Lorsque les douleurs de règles sont intenses, et souvent accompagnées d’un flux menstruel abondant, il est prudent de consulter un·e professionnel·le de santé

En effet, ces deux symptômes peuvent notamment être ceux d’une endométriose. Longtemps ignorée, l’endométriose touche pourtant une personne menstruée sur 10 en France. Elle est due à la présence de fragments d’endomètre en dehors de l’utérus. 

L’adénomyose, forme d’endométriose, peut causer les mêmes symptômes. Elle se caractérise par la présence de fragments d’endomètre dans le muscle de l’utérus (10).

La présence de tumeurs bénignes dans l’utérus, comme des polypes ou des fibromes, peut aussi être à l’origine de fortes douleurs et/ou de saignements menstruels abondants (11).

Dans notre article de blog dédié, on t’en dit plus sur l’endométriose !

Tampon ou serviette ? Quelle protection hygiénique vaut-il mieux choisir pour mes premières règles ?

AdobeStock_424825530.jpeg

Plusieurs solutions existent pour vivre tes premières règles en toute sécurité et en toute sérénité.

Les protections hygiéniques internes : 

Tu peux faire le choix d’une protection interne, comme la coupe menstruelle (ou “cup”) ou le tampon. La cup est particulièrement adaptée à la pratique d’activités aquatiques comme la natation ou le canyoning, par exemple. 

Cependant, PliM te déconseille d’utiliser une protection interne pour tes premières règles afin de ne pas perturber ton corps et de le laisser s’habituer au cycle menstruel nouvellement installé.

Et le syndrome du choc toxique (SCT) ? Il s’agit d’une maladie rare, mais qui peut être mortelle. Des cas de SCT ont été recensés chez des personnes portant une protection interne. Cependant, non seulement ce scénario est très rare, mais de plus, en vidant sa cup ou en changeant de tampon toutes les 4 à 6 heures comme il est recommandé, et en veillant à une hygiène parfaite, les risques sont évités. 

Pas d’inquiétude donc, si tu souhaites utiliser ce type de protection, il suffit de respecter les précautions d’utilisation (12).

En savoir plus sur le syndrome du choc toxique.

Les protections hygiéniques externes : 

Les protège-slips et serviettes hygiéniques se fixent directement sur la lingerie et absorbent le sang menstruel. Il suffit simplement de changer ta protection dès que tu en as besoin dans la journée, en fonction de ton flux. 

Les serviettes jetables sont malheureusement souvent composées de plastique non respirant. Ecologie, économie, praticité, santé… Nombreuses sont les raisons d’opter pour des protections lavables ! 

Nous te proposons donc nos “plim”, de jolis protège-slips et serviettes hygiéniques lavables. Les plim sont disponibles en plusieurs tailles et plusieurs épaisseurs, et sont donc conçues pour absorber tous les flux. Tu retrouveras tous nos conseils pour bien les utiliser et bien les entretenir en cliquant sur les liens !

La culotte menstruelle est aussi tout à fait adaptée pour tes premières règles. Il s’agit d’une culotte qui intègre à son entrejambe une protection hygiénique. C’est la protection la plus simple à utiliser, puisqu’elle se porte comme une culotte classique, en toute discrétion. On ne la sent pas du tout, rien ne bouge, et on ne change pas ses habitudes !

PliM propose des culottes menstruelles à partir de la taille 10 ans et adaptées à tous les flux, du plus léger (absorption SMART) au plus abondant (absorption MAX), pour le jour et pour la nuit. Bien sûr, nous avons également toute une collection de culottes menstruelles en tailles adultes, du 32 au 52. 

Nos “plim” et nos “Culottées” sont confectionnées dans des ateliers situés dans le Grand Ouest de la France. Fabriquées en coton bio, elles respectent ta santé et notre planète.

Elles durent en moyenne 5 ans et t’accompagneront donc un bon moment !

Nos plim

Nos culottes menstruelles en tailles ados (du 10 au 16 ans)

Toutes nos culottes menstruelles

Encore plus de questions ?

Chez PliM, nous avons beaucoup apprécié le livre “Les règles… quelle aventure !” d'Elise Thiébaut et Mirion Malle. Il t’apportera encore plus de réponses aux questions que tu pourrais avoir sur les règles !

Ca tombe bien, cette bd fait aussi partie de “Ma première box de femme”. Tu peux te l’offrir… ou te la faire offrir !

Si tu aimes les produits PliM, tu peux en parler à tes ami·e·s ! Tu auras des remises, elles et eux aussi ! Tu peux en savoir plus sur notre offre de “marrainage” ici.

Des remises sont également possibles sur des commandes groupées, avec tes ami·e·s, ou encore via ton infirmier·ère scolaire par exemple. N’hésite pas à lui parler de nous ! :-)

Enfin, n’hésite surtout pas à demander conseil à ton infirmier·ère scolaire, à ta/ton médecin ou à un·e gynécologue. Les règles sont naturelles et ne sont aucunement honteuses !

Sources :

(1) Vulgaris Médical - https://www.vulgaris-medical.com/actualite-sante/sang-menstruel-une-decouverte-inattendue 

(2) Gyn & Co - https://www.gynandco.fr/tout-savoir-sur-vos-premieres-regles/ 

(3) Journal des femmes - https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2735315-premieres-regles-age-duree-signes-annonciateurs/ 

(4) Santé Magazine - https://www.santemagazine.fr/sante/dossiers/puberte-et-regles/y-a-t-il-un-age-pour-avoir-ses-premieres-regles-171250 

(5) Pourquoi Docteur - https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/26112-Dix-raisons-expliquer-regles-irregulieres 

(6) Règles Abondantes - https://regles-abondantes.fr/ai-je-des-regles-abondantes/

(7) Qare - https://www.qare.fr/sante/regles/hemorragiques/

(8) Passeport Santé - https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=dysmenorrhee_pm#:~:text=La%20dysm%C3%A9norrh%C3%A9e%2C%20qu'est%2D,de%202%20%C3%A0%203%20jours. 

(9) Top Santé - https://www.topsante.com/medecine/gyneco/regles-douloureuses/regles-douloureuses-que-faire-642515 

(10) Endofrance - https://www.endofrance.org/ 

(11) Ameli - https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/regles-douloureuses/douleurs-regles 

(12) INSERM - https://www.inserm.fr/c-est-quoi/faudrait-pas-en-tamponner-c-est-quoi-choc-toxique/

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...