La journée des femmes : A quoi ça sert ??

Posté le : mars 8, 2017

Catégories : Environnement , Lifestyle

Aujourd’hui nous sommes le 8 mars et c’est la Journée des femmes.

La journée des femmes ??

Euh… Les femmes ont besoin d’une journée ? Elles n’ont pas le droit d’exister à l’année ? Il se passe quoi les 364 autres jours alors ? Et la journée de l’homme, elle a lieu quand dans ce cas-là ? 

On s’est toutes posées ce genre de questions, non ?

Une femme est en colère pour la journée internationale des femmes

Pour finalement se dire :

A quoi ça sert la journée des femmes ?

Déjà, le premier souci vient de la confusion créée par l’appellation : Souvent désignée comme “Journée de la femme”, il n’est pas non plus rare d’entendre “Journée des droits des femmes” ou simplement “Journée des femmes”. C’est un peu flou alors que chaque expression est porteuse de sens…

Le brillant magazine Slate tentait de démêler l’écheveau en 2014 dans son article sur le sujet et a fini par conclure (avec humour) :

“Pour y voir plus clair, voilà un petit pense-bête. Dire :

  • la journée de la femme, c’est macho et onusien francophone*.
  • la journée des femmes, c’est militant féministe.
  • la journée de lutte pour les droits des femmes, c’est super militant féministe.
  • la journée des droits des femmes, c’est gouvernemental de gauche.
  • la journée des droits de la femme, c’est ne pas savoir trancher (comme une résolution onusienne en temps de Guerre froide ou un ministère mitterrandien).”

*Depuis 2016, l’ONU a appliqué la correction et titre à présent “La journée internationale des femmes”

 

♦♦♦

barbie-femme-reducteur-journee-internationale-8-mars-plim

Barbie dans son dressing

Il est important de préciser tout de même que le terme au singulier est malvenu, car réducteur comme pouvait l’évoquer la ministre du droit des femmes en 2013, Najat Vallaud-Belkacem :

« Le 8 mars n’est pas, comme on l’entend parfois, la journée de “la” femme, qui mettrait à l’honneur un soi-disant idéal féminin (accompagné de ses attributs : cadeaux, roses ou parfums) »

On privilégiera donc la version au pluriel, mais si des doutes persistent, s’en tenir à dire “8 mars” est tout à fait correct !

 

♦♦♦

Ceci étant dit, retournons dans le vif du sujet :

Le 8 mars est une journée politique, pas commerciale, donc…

 

NON, ce n’est pas la journée où l’homme doit offrir un cadeau à sa femme !

 

les fleurs iront à la poubelle pour la journée des femmes

Pas de fleurs !

Aie, aie, aie… Ne surtout pas confondre ce jour avec la fête des mères ou la Saint-Valentin : Pas de cadeaux, pas de réductions dans les magasins, pas de fleurs !

C’est le jour des revendications ! Le moment de se faire entendre, appeler à des changements et l’occasion d’un bilan sur la situation des femmes dans le monde :

Quelle est la place des femmes dans les sociétés actuelles ? Quelles avancées ont été faites ? Quelles actions pour améliorer la situation ?

C’est aussi l’occasion de célébrer les actes de courage de femmes qui ont joué un rôle dans leur pays ou au sein d’une cause.

Au final cette journée est une fenêtre de visibilitépermettant de mettre en avant les inégalités et injustices faites aux femmes uniquement à cause de leur genre.

Chaque année, l’ONU dresse un thème qui sera majoritairement abordé durant cette journée.

En 2017, on parle de « Les femmes dans un monde du travail en évolution : une planète 50 – 50 d’ici à 2030 », et autant dire que le programme est chargé :

  • D’ici à 2030, faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent, sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement […] gratuit et de qualité […]
  • […] que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire […]
  • Mettre fin, dans le monde entier, à toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles
  • Éliminer de la vie publique et de la vie privée toutes les formes de violence faite aux femmes et aux filles […]
  • Éliminer toutes les pratiques préjudiciables, telles que le mariage des enfants […] et la mutilation génitale féminine

Source : Nations unies via www.un.org

 

Pourquoi le 8 mars ?

clara-zetkin-journee-internationale-femmes-plim

Clara Zetkin

 

Au tout départ, on doit l’idée à Clara Zetkin.

Cette journaliste et enseignante allemande est une figure historique du féminisme de la fin du 19ème siècle. Élue présidente de l’Internationale des femmes socialistes, elle y propose l’instauration d’une journée internationale des femmes à Copenhague en 1910.

Cette journée, dont la première édition a eu lieu le 19 mars 1911, doit être l’occasion de militer pour l’égalité des sexes. L’objectif principal de départ est l’obtention du droit de vote pour les femmes.

 

 

La date du 8 mars s’imposera 7 ans plus tard, à Petrograd. La Russie connait alors de grosses pénuries alimentaires et des problèmes de ravitaillement. Les premiers mouvements de mécontentement sont donc lancés par les femmes, qui, usées de devoir faire la queue pour un morceau de pain, finissent par se rassembler en masse dans les rues pour manifester. Le phénomène prend de l’ampleur et elles seront rejointes par les hommes, ce qui constituera le début de la révolution russe.

La date sera officiellement déclarée en 1921, par Lénine, qui prononça ces mots (aussi surprenant que cela puisse paraître !) :

lenine-journee-internationale-des-femmes-8-mars Pour entraîner les masses dans la politique, il faut y entraîner les femmes. Car, sous le régime capitaliste, la moitié du genre humain est doublement opprimée. L’ouvrière et la paysanne sont opprimées par le capital ; en outre, même dans les plus démocratiques des républiques bourgeoises, elles restent devant la loi des êtres inférieurs à l’homme ; elles sont de véritables « esclaves domestiques », car c’est à elles qu’incombe le travail mesquin, ingrat, dur, abrutissant de la cuisine et du ménage.”

 

Dans les années 60, les communistes vont chercher à démocratiser cette date et tentent alors de gommer ses origines soviétiques. Ils y parviendront et le “Women’s day” retrouvera ses lettres de noblesse grâce aux courants féministes des 70’s. Le fer de lance du mouvement devient la maîtrise de la fécondité et le droit de disposer librement de son corps.

Pour une courte rétrospective en images, suivez le lien !

Aujourd’hui très connue, la Journée des femmes est encore ancrée comme Journée de LA femme et parfois reprise en tant que telle à des fins commerciales, ce qui nuit complètement aux revendications et à l’essence même de cette journée.

 

Chercher le garçonhomme-cache-journee-internationale-femmes

On notera qu’il existe depuis 1997 une journée internationale des hommes, qui a lieu le 19 novembre et qui met en lumière la discrimination à laquelle ils font face dans certains domaines tels que la santé, le droit de la famille, l’éducation.

 

Et nous, que peut-on faire ?

Le site 8mars.info recense les différentes actions à effectuer pour participer à son niveau à cette journée. Voici notre sélection :

  • Messieurs, n’offrez pas de fleurs ! Le mieux reste encore de s’informer sur la situation des femmes, prendre conscience des choses et chercher à agir.
  • Ne soutenez pas les actions commerciales ! On n’est certainement pas là pour consommer…
  • Mesdames, dénoncez les machos ! Blagues douteuses, attentions mièvres ? On les affiche gentiment pour qu’ils ne remettent pas ça l’année prochaine !

blague-de-beauf-journee-femmes

  • Portez le ruban blanc ! Il est le symbole international depuis 1989 pour clamer publiquement son opposition aux violences faites aux femmes.

 

Et PliM ?

PliM est par essence intimement impliquée au côté des femmes. Chez nous, c’est un peu le 8 mars toute l’année dans la mesure où nous faisons en sorte de vous apporter des solutions saines et de respecter votre nature.

L’entreprise est née par le désir d’apporter bien-être, confiance et confort aux femmes. Leur permettre d’assumer leur féminité en respectant leur intimité et leur environnement, mais aussi redonnant ses lettres de noblesse au sang des règles, plus précieux qu’on ne le croit.

En cette journée, nous avons souhaité apporter notre soutien aux femmes en portant le ruban blancLes plimettes sont unies pour s’opposer aux violences faites aux femmes et les soutenir dans leurs combats quotidiens, partout dans le monde.

Les plimettes sont unies pour la journée des femmes en portant le ruban contre les violences

 

Au delà de cette action symbolique, nous faisons en sorte de faciliter l’accès aux protections périodiques durables pour les plus démunies face aux règles en faisant notamment des dons réguliers de plim à la Croix Rouge Française.

Nous souhaitons également lutter contre l’inégalité à laquelle font face les jeunes filles de pays défavorisés lorsqu’elles ont leurs règles. Selon l’Unicef, une fille sur dix n’irait pas à l’école à cette période du mois, faute de protections périodiques. Nous travaillons sur un projet de partenariat avec Madagascar pour leur fournir nos solutions durables et saines. Pour que les règles ne soient ni une honte, ni un handicap.

Si vous souhaitez nous y aider, nous avons pensé à quelques actions concrètes :

  • Chefs d’entreprise, octroyez du temps libre à vos salariées pendant leur règles si elles ne vont pas bien !
  • Parents, célébrez l’arrivée de ses règles avec votre fille !
  • Et pour tous, oubliez vos préjugés, brisez le tabou des règles !

yes-we-can-do-it-journee-femmes

 

**Image à la une : “La Paix ne s’attend pas, elle se gagne”, Défilé des femmes pour la paix à Paris, en mars 1948 – © Gamma-Rapho via 8mars.info

MF

Laissez un commentaire

Sign in