Coupe menstruelle : y a-t-il des contre-indications ?

Coupe menstruelle : y a-t-il des contre-indications ?

La coupe menstruelle, ou cup, est un des accessoires tendances en matière d’hygiène intime pendant les règles, sans oublier les plim et la culotte absorbante et anti-fuite ! Plus sain, plus écologique, plus économique que les tampons, la cup ne manque pas d’atouts ! Mais est-il vraiment fait pour vous ? Nous faisons le tour de ses avantages sur la fiche produit et ici nous vous révélons ses éventuelles contre-indications.

Il n'existe pour ainsi dire pas de contre-indications à la coupe menstruelle. Les anciennes cups étaient faites en caoutchouc puis en latex, provoquant fréquemment des allergies.
Aujourd'hui, les coupes menstruelles sont faites en silicone, matière neutre et inerte, pour éviter tous ces problèmes d'allergies. Tout le monde peut donc en porter. En revanche, il y a quelques moments de la vie où il faudra trouver une alternative pour un cycle menstruel ou deux…

Découvrez notre guide sur la coupe menstruelle Lunacopine !

Infection vaginale et cup : possible ?

La cup n’entraîne pas de risque particulier d’infections vaginales, contrairement aux tampons qui vont assécher le vagin et fragiliser la flore.
Mais si vous avez une infection vaginale, il vaut mieux passer aux serviettes (lavables et saines de préférence !) jusqu’à votre guérison. En effet, ce type d’infection est traité à l’aide de crèmes ou d’ovules, appliqués au niveau du vagin. Y introduire au même moment une coupe menstruelle, nuirait à l’efficacité du traitement. Par ailleurs, les infections vaginales (comme les mycoses) causent des démangeaisons désagréables. L’introduction de la cup risquerait donc d’être douloureuse et accentuerait l’inflammation. Attendez donc d’être complètement guérie pour remettre la vôtre, et pensez à alterner avec des protections lavables plim, pour éviter les irritations.

Après un accouchement : un peu de patience avant de retrouver sa cup

Il y a plusieurs raisons de patienter un peu avant de remettre sa cup quand on vient d’accoucher, et surtout de ne pas utiliser de tampon !. En effet, le tampon va absorber la flore et toucher le col, ce qui est fortement déconseillé !
Lors de l’accouchement, le col de l’utérus se dilate. Or, celui-ci fait office de barrière entre le vagin et l’utérus. Afin d’éviter que les bactéries qui peuplent le vagin remontent vers l’utérus et causent une infection (endométrite), il est déconseillé d’utiliser une cup. Cette précaution vaut aussi en cas de curetage suite à une fausse couche ou à une interruption volontaire de grossesse.
En cas d’épisiotomie, il va de soi que l’introduction d’une coupe menstruelle peut être douloureuse et pourrait nuire à la cicatrisation.
Enfin, d’un point de vue pratique, la cup tient grâce aux muscles du vagin et du périnée. Et ils ont grand besoin de se reposer après un accouchement.
Attendez quelques temps en utilisant des protections intimes plim, et lorsque vous déciderez de remettre votre cup, choisissez la taille 2, adaptée aux femmes ayant eu des enfants.

Peut-on utiliser la cup quand on n’a jamais eu de rapport sexuel ? Et à l'adolescence ?

Tout dépend des jeunes filles. La cup reste un corps étranger que l'on insère dans le vagin, et il faut bien connaître les règles d'hygiène, c'est à dire avoir les doigts bien propres pour la mettre et l'enlever. A l'adolescence, avant d'utiliser une coupe menstruelle, il est préférable de bien connaître son corps et ne pas avoir de doutes ou de peurs quant à l'insertion de cet objet dans ses parties intimes.

Chez PliM, nous déconseillons tout de même la cup pour les jeunes filles, et nous conseillons plutôt l'utilisation des plim, les protections intimes lavables : protège-slips et serviettes hygiéniques.


Sans avoir eu de rapport sexuel, il est tout à fait possible de mettre une cup. Mais celle-ci ne doit ni gêner, ni faire mal. S'il existe une problématique, il faut la retirer et préférer l'utilisation de serviettes hygiéniques.

Si l’hymen est bien solide, il ne sera pas possible d’insérer la cup. Si au contraire il n’est plus présent, ce qui n’est pas forcément lié à l’activité sexuelle, cela peut se faire sans difficulté à condition de choisir la taille la plus petite (taille 1).

Petit rappel : Ne mettez pas la cup la nuit ni toute la journée, pendant tout le cycle, car cela sur-sollicite les muscles du périnée et ça fatigue les parois et le muscle. De plus, étant donné que la coupe menstruelle reste un corps étranger, le corps de la femme n'est pas adapté pour la supporter sur de trop longues durées.

Stérilet : oui à la cup !

Le port d’un stérilet n’empêche pas l’utilisation d’une coupe menstruelle. Cependant, il est nécessaire de prendre quelques précautions au moment de son retrait.

Ce geste doit être effectué de façon délicate, en pinçant la cup pour en chasser l’air, afin d’éviter l’effet ventouse qui pourrait faire bouger le stérilet. Il faut donc presser la base de la cup (et non pas sur la tige) pour la retirer doucement.

Notez également que le stérilet possède un fil, utile au gynécologue (ou à la sage-femme) au moment de l’enlever. Il est conseillé de veiller à ne pas tirer dessus lors du retrait de la cup.

Vous pouvez demander conseils à votre gynécologue ou à votre sage-femme et voir avec lui pour couper le fil du stérilet très court, pour éviter qu'il ne parte en même temps que la cup, lors de son retrait. Concernant le tampon, il est encore plus délicat à utiliser lorsqu'on possède un stérilet, car le tampon est très proche du col, et en tirant sur son fil pour le retirer, on peut facilement tirer également sur le fil du stérilet.

Et par définition, il faut toujours vérifier la place du stérilet après avoir eu ses règles.

Article écrit en collaboration avec le Dr Sarah Merodio, gynécologue-obstétricienne au CHC de Liège.

Découvrez notre gamme de coupes menstruelles « Lunacopine » !

Laissez un commentaire

Sign in