Coupe menstruelle : y a-t-il des contre-indications ?

Coupe menstruelle : y a-t-il des contre-indications ?

La coupe menstruelle, ou cup, est l’accessoire tendance en matière d’hygiène intime pendant les règles. Plus sain, plus écologique, plus économique, ce petit accessoire ne manque pas d’atouts ! Mais est-il vraiment fait pour vous ? Nous faisons le tour des contre-indications.

Première chose qu’il faut préciser : en dehors des allergies au silicone, il n’existe pour ainsi dire pas de contre-indication à la coupe menstruelle ! Même l’allergie au silicone, extrêmement rare, peut être contournée en trouvant des cups faites dans une autre matière. Tout le monde peut donc en porter. En revanche, il y a quelques moments de la vie où il faudra trouver une alternative pour un cycle menstruel ou deux…

Infection vaginale et cup : possible ?

La cup n’entraîne pas de risque particulier d’infections vaginales. Mais si vous en avez une, il vaut mieux passer aux serviettes (lavables et saines de préférence !) jusqu’à votre guérison. En effet, ce type d’infection est traité à l’aide de crèmes ou d’ovules, appliqués au niveau du vagin. Y introduire au même moment une coupe menstruelle, nuirait à l’efficacité du traitement. Par ailleurs, les infections vaginales (comme les mycoses) causent des démangeaisons désagréables. L’introduction de la cup risquerait donc d’être douloureuse et accentuerait l’inflammation. Attendez donc d’être complètement guérie pour remettre la vôtre, et pensez à alterner avec des protections lavables plim, pour éviter les irritations.

Après un accouchement : un peu de patience avant de retrouver sa cup

Il y a plusieurs raisons de patienter un peu avant de remettre sa cup quand on vient d’accoucher.
Lors de l’accouchement, le col de l’utérus se dilate. Or, celui-ci fait office de barrière entre le vagin et l’utérus. Afin d’éviter que les bactéries qui peuplent le vagin remontent vers l’utérus et causent une infection (endométrite), il est déconseillé d’utiliser une cup. Cette précaution vaut aussi en cas de curetage suite à une fausse couche ou à une interruption volontaire de grossesse.
En cas d’épisiotomie, il va de soi que l’introduction d’une coupe menstruelle peut être douloureuse et pourrait nuire à la cicatrisation.
Enfin, d’un point de vue pratique, la cup tient grâce aux muscles du vagin et du périnée. Et ils ont grand besoin de se reposer après un accouchement.
Attendez quelques temps en utilisant des protections intimes plim, et lorsque vous déciderez de remettre votre cup, choisissez la taille 2, adaptée aux femmes ayant eu des enfants.

Peut-on utiliser la cup quand on n’a jamais eu de rapport sexuel ?

Tout dépend des jeunes filles. Si l’hymen est bien solide, il ne sera pas possible d’insérer la cup. Si au contraire il n’est plus présent, ce qui n’est pas forcément lié à l’activité sexuelle, cela peut se faire sans difficulté à condition de choisir la taille la plus petite (taille 1).

Stérilet, anneau vaginal : oui à la cup !

Le port d’un stérilet ou d’un anneau vaginal n’empêche pas l’utilisation d’une coupe menstruelle. Cependant, il est nécessaire de prendre quelques précautions au moment de son retrait. Ce geste doit être effectué de façon délicate, en pinçant la cup pour en chasser l’air, afin d’éviter l’effet ventouse qui pourrait faire bouger le stérilet ou l’anneau vaginal. Notez également que le stérilet possède un fil, utile au gynécologue au moment de l’enlever. Il est conseillé de veiller à ne pas tirer dessus lors du retrait de la cup. N’hésitez pas à demander conseil à votre gynécologue.

Article écrit en collaboration avec le Dr Sarah Merodio, gynécologue-obstétricienne au CHC de Liège.

Découvrez notre gamme de coupes menstruelles « Lunacopine » !

Laissez un commentaire

Sign in