Les maux de la grossesse, les comprendre et les soulager

Posté le : avril 5, 2019

Catégories : Maternite

Tags : grossesse , enceinte , maternité , bébé , enfant , nausée , vomissement , douleurs , maman

Les douleurs et nausées du premier trimestre


Les nausées débutent généralement au cours du premier trimestre, ce qui peut parfois être l’indicateur de votre grossesse. Elles se traduisent par des vomissements généralement le matin pour la plupart des femmes, parfois le soir également, et certaines femmes peuvent voir leurs nausées s’étendre sur toute la journée. Environ 1 femme sur 2 souffriront de vomissements pendant leur premier trimestre, et 1 femme sur 4 n’auront que des nausées.

Pour la majorité des femmes, ces symptômes disparaîtront à la fin du premier trimestre, entre la 12 et 14ème semaine. Pour d’autres, ces nausées et vomissements continueront jusqu’au 5ème mois, et pour d’autres (dans de rares cas) jusqu’à l’accouchement.

Bien que très contraignants et inconfortables, ces vomissements et cet état nauséeux ne sont pas graves pour la mère ou le bébé. L’important est de réussir à s’hydrater et à garder quelques aliments au cours de la journée. Mais des nausées violentes et quotidiennes peuvent nuire à la qualité de vie de la femme enceinte, et jouer négativement sur sa fatigue et son moral.

Dans certains cas, trop de vomissements peuvent amener la future maman à se déshydrater et à manquer de certains nutriments, ce qui peut amener à une hospitalisation avec perfusion. La sage-femme ou la gynécologue pourra également prescrire une prise de sang permettant de déterminer les carences éventuelles de la femme enceinte, pour y palier et vérifier si une hospitalisation peut s’avérer nécessaire.

Pour éviter d’en arriver là, il est important de prendre au sérieux ces nausées et d’essayer d’y remédier au plus vite.


Les causes des nausées de grossesse

Elles sont causées par les modifications hormonales qui surviennent au début de grossesse, et l’augmentation du taux de HCG, hormone sécrétée par le placenta à partir de la nidation de l’embryon dans l’utérus. Le fait d’avoir des nausées lors du premier trimestre diminuerait le risque de fausse couche, car cela signifie que les hormones de grossesse ont un taux suffisamment élevé et que le bébé est bien accroché. C’est plutôt rassurant pour la future maman, bien que très inconfortable et éprouvant.
Cependant, en cas de nausées extrêmes et de déshydratation, cela revient à faire un jeun pendant le début de grossesse et cela peut s'avérer nocif pour la mère et l’enfant. En effet, dans ce cas précis, le risque de fausse couche est accentué, d’où l’importance de suivre les conseils de son praticien (sage-femme ou gynécologue) pour trouver des solutions.

Quelles sont les femmes qui sont susceptibles d’avoir des nausées et des vomissements ?
- les femmes enceintes de jumeaux ou de triplés (le taux de HCG étant bien plus élevé, le corps réagit plus fortement)
- les femmes dont la mère ou la soeur ont été sujettes aux nausées et vomissements lors de leur grossesse
- les femmes souffrant du mal des transports ou qui ont souvent des maux de tête
- les femmes enceintes d’une petite fille.


Les remèdes naturels

>Le gingembre est le premier traitement naturel à essayer, car le plus efficace chez une majorité de femmes enceintes. Vous pouvez manger directement sa racine (fraîche), du gingembre confit, boire son jus, le boire râpé en infusion, ou encore le consommer en gélule (250mg 4 fois par jour) si vous ne supportez pas son goût.
Cette racine a un effet calmant sur l’estomac et des études ont d’ailleurs prouvé qu’il était efficace pour calmer les nausées.
Demandez à votre pharmacien ou votre sage-femme, qui pourra vous conseiller certaines marques plus efficaces et adaptées à la femme enceinte.

>L’acupression permet également de diminuer certains symptômes : comptez 3 doigts à partir de la base du poignet, en remontant sur l’avant-bras, et appuyez fermement pendant quelques minutes. Il existe en pharmacie des bracelets spéciaux qui exercent une pression sur votre poignet.

>Les odeurs acidulées : une femme enceinte a un odorat décuplé et certaines odeurs peuvent accentuer ses nausées. En revanche, les odeurs citronnées peuvent les calmer. Pour cela, il suffit de mettre quelques gouttes d’huile essentielle de citron ou de fleur d’oranger sur un mouchoir, et de le garder dans sa poche. Quand la nausée apparaît ou que des odeurs désagréables se font sentir, il suffit de respirer ces huiles essentielles.

>L’homéopathie s’avère également efficace pour certains maux, mais il est important de consulter son médecin ou sa sage-femme pour avoir la bonne prescription. Chaque femme et chaque nausée est différente, il faut donc adapter le traitement : nausées du matin, du soir, manque d’air lors de la nausée et du vomissement, sensation d’oppression, vertiges, nausées quotidiennes, etc. A chaque nausée son homéopathie !

>Les suppléments de vitamines peuvent également vous aider à ne pas accumuler la fatigue et les carences, et mieux lutter contre les nausées.

-En début de grossesse, il est conseillé de prendre de l’acide folique (vitamine B9), qui aide à la formation des cellules du sang, du cerveau et du système nerveux du bébé.

-Le fer est également conseillé pour la femme enceinte. Il se trouve dans les globules rouges du sang, et leur permet de capter l’oxygène dans les poumons pour les véhiculer dans le reste du corps, et notamment dans le foetus et le placenta. Le volume de sang chez la femme enceinte augmente, c’est pourquoi elles ont besoin de plus de fer, notamment pour en fournir au bébé.

-Il ne faut pas non plus manquer de calcium, qui permet de construire les os et les dents du bébé. Si l’alimentation de la maman n’est pas suffisante en calcium, le bébé ira puiser dans les réserves de la mère et cette dernière risque d’être carencée.

Il est important de coupler le calcium à l’apport de vitamine D, qui permet l’assimilation du calcium et sa fixation sur les os. Cette vitamine assure aussi la croissance des cellules et le bon fonctionnement du système immunitaire. Bien qu’on puisse en trouver dans plusieurs aliments, le soleil reste la principale source d’apport de vitamine D.

-Les omégas 3 contribuent également à la santé de la femme enceinte et du bébé, car ils aident au développement du cerveau et des yeux du futurs nourrissons. Ils permettent aussi à la mère de garder un bon moral tout au long de la grossesse. Il est donc recommandé aux femmes enceintes de manger 1 ou 2 fois du poisson gras par semaine, ou éventuellement de prendre des compléments alimentaires riches en oméga 3 si cela venait à manquer.

Quelques bonnes pratiques à adopter:

Il est conseillé de prendre de plus petits repas plus fréquents, et d’éviter de manger de trop grosses quantités en une seule fois. Le fait d’avoir toujours un petit quelque chose dans l’estomac en mangeant toutes les 2h peut aider à estomper les nausées.
Sur la table de nuit, il est préférable d’avoir une banane, une pomme, des fraises ou n’importe quel fruit facile à manger et que vous supportez bien, ainsi que des fruits secs. Au réveil, le fait de manger immédiatement quelque chose peut éviter à votre estomac d’avoir une sensation de creux, et ainsi vous donner envie de vomir en ayant le ventre vide. Les fruits secs (figues, pruneaux, raisins, bananes séchées) apportent du tonus très rapidement et vous permettent de prendre votre petit déjeuner plus sereinement.

En cas de nausées violentes ou de vomissements trop fréquents, certains médicaments adaptés à la femme enceinte et inoffensif pour le foetus peuvent être prescrits par le médecin. Cependant, il est important de demander conseil à un spécialiste pour adapter tout traitement à la grossesse. Des anti-vomitifs peuvent être prescrits en cas de besoin, même si ces derniers peuvent parfois s'avérer inefficaces pour la future maman. Il convient de parler de tous ses maux à la sage-femme et au gynécologue, pour prendre les bons remèdes et tester régulièrement certains aliments.

En cas de nausées extrêmes

Si la santé de la future maman et du bébé est menacée par des nausées et des vomissements trop importants, on parle d’hyperemesis gravidarium. 1 à 3% des femmes enceintes sont concernées, et doivent rapidement prendre contact avec leur médecin si :

-une perte de poids est constatée
-des signes de déshydratation (sécheresse du nez, de la bouche, des lèvres) apparaissent
-les vomissements et les nausées nuisent à la vie quotidienne et au moral de la mère
-les vomissements sont importants et ne cessent pas.

Il est primordial de garder à l'esprit que des solutions existent pour soulager la future maman, et apaiser ce mal qui pèse autant physiquement que moralement. Les remèdes présentés ici ne sont bien sûr pas exhaustifs, chaque femme pourra en plus découvrir ce qui fonctionne pour elle en particulier.


Ce phénomène de début de grossesse est également l'occasion pour la femme d'apprendre dès maintenant ce qui lui servira ensuite tout au long de sa vie de maman: il est important de savoir s'écouter soi-même !


Après avoir eu votre bébé, découvrez notre guide sur les coussinets d'allaitement !

Laissez un commentaire

Sign in