Le sang menstruel : pourquoi tache-t-il & quelles solutions existe-t-il ?

Posté le : mai 20, 2019

Catégories : Cycle Menstruel

Le sang menstruel n’est pas un déchet ou une saleté, il n’est pas impur, mais il peut tacher les textiles ! Comment (bien) laver le sang quand on a choisi les protections lavables ? Pour le savoir, il faut mieux comprendre le sang, les taches et… la lessive.

 

Le sang menstruel, c’est quoi ?
Le sang, tout le monde connaît : un liquide qui parcourt nos veines et nos artères, véhiculant des nutriments et de l’oxygène, et se chargeant petit à petit de CO2 et d’autres déchets, pour rejoindre les poumons, être ré-oxygéné et filtré, et recommencer son circuit. Au cours de celui-ci, il passe aussi par le foie qui y dépose les nutriments venus du système digestif et par les reins qui en éliminent les déchets. Voici, en simplifié, le sang « normal ».  Le sang menstruel, autrement dit les règles, est un mélange de sang et d’une partie superficielle de la paroi (muqueuse) qui se détache de l’utérus lorsqu’il n’y a pas eu fécondation. Pour cette raison, il est plus épais et d’une couleur plus sombre car mélangé à d’autres cellules.

 

Le sang menstruel présente des couleurs parfois différentes, et qui évoluent pendant le cycle, mais si on s’intéresse aux taches qu’il peut faire et à la manière de les nettoyer, le sang quel qu’il soit reste dans toutes les circonstances un liquide très coloré et qui contient des protéines.

 

Comment nettoyer les taches de sang ?

Revenons un instant sur le lavage du linge. Le mouvement mécanique décolle les salissures des fibres textiles, des molécules appelées tensio-actifs s’y fixent et les isolent, puis elles sont évacuées avec l’eau de lavage : le linge est propre. Il peut cependant rester taché, notamment s’il est entré en contact avec du sang : des molécules colorées ont pénétré loin à l’intérieur des fibres du tissu et n’ont pas pu être éliminées par le lavage normal. Pour lutter contre ces taches, il faut donc autre chose que des tensio-actifs :

  •        de l’oxygène actif, qui va dégrader les molécules très colorées qui rendent les taches visibles,
  •        des enzymes qui vont détruire les protéines qui se fixent aux fibres du tissu, ce qui permettra à la lessive d’éliminer les molécules colorées.

 

Quels produits choisir ?

Parmi les lessives industrielles actuelles, seules les poudres et les tablettes présentent ces deux types d’actifs. Les gels contiennent des enzymes, mais il n’est pour l’instant pas possible d’y ajouter les produits qui vont entraîner l’apparition d’oxygène au contact de l’eau.

En ce qui concerne les lessives faites maison, elles ne contiennent pas non plus d’actifs blanchissants directement. C’est pourquoi il est important de s’intéresser, non seulement aux produits, mais aussi à la méthode.

 

La bonne technique contre les taches de sang

Première étape : traiter la tache aussi rapidement que possible, pour que le sang n’ait pas le temps de pénétrer jusqu’à l’intérieur des fibres textiles, ce qui le rend difficile à éliminer.

Deuxième étape : pré-nettoyer avec un savon au fiel ou une alternative vegan avec de l’eau à température du corps, ou au moins faire tremper en attendant de pouvoir le faire.  

Troisième étape : une fois le sang détaché, laver normalement les plim à 40°C avec le reste du linge pour éliminer les dernières traces éventuelles.

 

Et mes tissus ?

Parfois, on parvient à éliminer une tache de sang, mais au prix de la décoloration du tissu. En effet, les teintes des textiles sont elles aussi des molécules colorées qui vont être dégradées par l’oxygène actif. C’est pour cela que l’on recommande de faire tremper ou de pré-laver les taches de sang dans l’eau tiède : le lavage qui suit peut alors être nettement plus doux pour les tissus.

 

 

Laissez un commentaire

Sign in