L’huile de coco : une alliée intime

Posté le : mai 21, 2019

Catégories : Sante

Tags : huile de coco , mycoses , candida albican , soulager , vitamines

Les bienfaits de l’huile de coco


Ceux-ci, surtout dans sa forme non raffinée, ne se présentent plus :

Que ce soit en masque capillaire, en soin du visage, du corps, ou pour se démaquiller, sa réputation de cosmétique multiusage n’est plus à faire.

Célèbre depuis des millénaires pour ses vertus hydratantes, nourrissantes et relipidantes, elle séduit aujourd’hui de plus en plus pour son aspect réparateur et anti-oxydant.

En effet, elle est dotée d’une composition extrêmement riche, incluant entre autres du potassium, du fer, du magnésium, du phosphore, du cuivre, du zinc, et des vitamines A, E et K.

En prévention des mycoses


Mais saviez-vous que l’huile de coco était également une alliée de choix pour combattre la mycose vulvaire ?

On estime à 3 femmes sur 4 celles qui connaîtront une mycose au moins une fois dans leur vie. Un champignon microscopique (généralement le Candida Albicans) déclenche alors une douloureuse irritation vulvaire et vaginale, des démangeaisons, et une sensation de brûlure lorsque l’on urine ou que l’on a des rapports sexuels. Des odeurs désagréables ainsi que des pertes anormales peuvent également être remarquées. Associées dans l’imaginaire collectif à un manque de propreté ou à une transmission sexuelle systématique, la mycose vaginale est en réalité bien plus souvent causée par un excès d’hygiène. Certaines précautions quotidiennes peuvent minimiser les risques, telles qu’éviter l’usage de tampons périodiques, porter des sous-vêtements 100% coton (qui laissent circuler l’air) et éviter de laver son intimité avec un savon classique. Naturellement auto-nettoyante, la vulve n’a pas besoin d’ajout de produits pour rester propre, et tout au plus d’un savon à pH neutre respectant la flore vaginale particulièrement précieuse et fragile.

Pourtant, il arrive parfois qu’une mycose survienne malgré tout, et l’huile de coco est un remède parfait pour la soulager.

Son mode d'action


Grâce aux vitamines E et K et à l’acide laurique qui la composent, elle offre une protection contre les bactéries et les champignons. Non seulement elle hydrate, apaise et soulage les peaux irritées et les démangeaisons, mais elle est également antibactérienne et antifongique ; ce qui signifie qu’en plus d’aider à soulager les symptômes directs de celle-ci, elle combat en profondeur les levures à l’origine de la mycose afin de la guérir.

Son application


L’huile de coco agit en application locale. Une fois la zone à traiter délicatement lavée à l’eau et séchée, on applique une petite dose directement dessus (soit avec ses mains préalablement nettoyées, soit avec une compresse stérile). Une désinfection respectueuse de la flore s’effectuera alors, et l’application peut être renouvelée deux à trois fois par jour jusqu’à guérison.

Bien évidemment, en cas de mycose persistante, de symptômes très importants ou de fièvre, il est impératif de consulter un médecin.

Sources :

www.passeportsante.net

www.medisite.fr

Laissez un commentaire

Sign in