La Journée de l'Hygiène Menstruelle en quelques mots

Qu'est ce que le MHD?

  Le Menstrual Hygiene Day est avant tout un moment d’union des luttes pour améliorer le quotidien des femmes, notamment en faisant reculer la précarité menstruelle. Aujourd’hui encore beaucoup de femmes n’ont pas accès à des protections intimes, même en France, autour de nous. PliM s’engage au quotidien pour cette cause, et notamment aujourd’hui en reversant 5 % de ses ventes sous forme de don de plim à une association venant en aide aux femmes en situation de précarité.

    D’autre part, l’éducation des femmes à la connaissance de leur corps, notamment de leur cycle, est un levier d’empouvoirement central. De par sa collaboration avec de nombreuses écoles et professionnels de santé, nous travaillons tous les jours à l’accompagnement pédagogique des jeunes filles.

    Enfin, le but de cette journée est également de lever les tabous qui entourent la menstruation. L’origine des tabous, selon l’hypothèse de Reinach, est qu’ils naissent de la crainte du danger. Or il est aujourd’hui prouvé que le sang menstruel est tout sauf un danger, mais bien un atout pour l’humanité (notamment grâce aux récentes études mettant en évidence son potentiel dans la recherche scientifique contre les maladies). Avoir ses règles est normal, positif, et n’a pas lieu d’être caché ou d’éveiller des sentiments désagréables. Pour lutter contre cette stigmatisation, nous avons demandé à nos clientes de nous partager avec humour et légèreté leurs anecdotes les plus drôles ou touchantes survenues pendant leurs règles, afin que la parole se libère et que partout, dans la vie quotidienne mais également sur Internet, les femmes se sentent accueillies lorsqu’elles partagent leur vécu de la féminité.

Quelques témoignages 

 

    « J’avais 15 ans et je devais faire une radio des hanches. Au laboratoire les radiologues me demandent par précaution si je ne suis pas enceinte. Évidement non, « j’ai mes règles d’ailleurs! » : visiblement cela ne pose pas de problème.
La radio est faite, je vais chez mon vieux généraliste médecin de famille pour analyser le résultat : et le grand moment de solitude quand il pose la radio sur l’écran blanc, présentant un gros tampon en biais au milieu du bassin
 ! »

 

    « Mes parents étaient séparés depuis peu, j’avais 12 ans et je passais pour la première fois mes vacances seule avec mon père. C’était à la fois agréable et déroutant de se retrouver. Et c’est évidemment le moment qu’ont choisi mes toutes premières règles pour survenir. Après avoir bien pleuré d’être sans ma maman pour cette occasion, j’ai décidé de m’adresser à lui, et au lieu de la gêne que j’imaginais voir s’installer entre nous, j’ai trouvé un réel soutien et nous sommes allés ensemble acheter des protections, il s’est montré rassurant et ouvert. Un vrai moment de complicité que je n’aurais pas espéré. »

 

    « Mon corps est un petit génie !  Mes règles sont très régulières, à quelques jours près suivant la lune, mon état émotionnel ou stress, donc je m'arrange comme je peux pour ne pas avoir quoi que ce soit d'important ce jour-là (mais c'est pas toujours évident de prévoir et viser juste). Or, depuis quelques mois, mes règles prennent 1 semaine d'avance ou de retard s'il le faut, pour viser pile entre mes rdvs importants. Et elles attendent aussi que mes jours de formation soient finis pour se montrer. Du coup je peux être présente et sereine. Qui a dit que le corps n'était qu'une machine ? Que nenni ! C'est l'intelligence et la coopération incarnées! »

 

    « C'était en vacances en corse, on avait loué une voiture et quand je me suis levée il y avait une énorme tâche de sang et j'en avais partout! Quand on a rendu la voiture de location, je suis restée assise sur le siège de la voiture le temp qu’ils fassent l'état des lieux… »

 

    « Je venais d’arriver chez des connaissances, au fin fond de la campagne, un dimanche, et mes règles ont débarqué avec une semaine d’avance. J’étais tellement paniquée que j’en ai parlé par sms à un de mes meilleurs amis, pour le faire marrer mais aussi parce que je ne savais plus quoi faire. Au lieu de se moquer, il m’a aidée à me fabriquer une serviette hygiénique de fortune avec du coton et un sac plastique, on a beaucoup ri et ça nous a rapprochés. Aujourd’hui, nous sommes ensemble depuis 6 ans et avons deux magnifiques enfants ! »

 

 

Laissez un commentaire

Sign in