10 gestes zéro déchet à adopter de toute urgence !

Posté le : déc. 7, 2020

Catégories : Environnement

Le plastique est partout. Depuis 2015, selon National Geographic, près de 7 milliards de tonnes de déchets plastiques ont été produits dans le monde. 9% ont été recyclés, 12% incinérés, et 79% ont été accumulés dans des décharges ou dans la nature. Inutile donc de dire qu'il est grand temps d’agir et de mieux contrôler son impact sur la planète, en supprimant le plastique et tout autre déchet de son quotidien. Voici 10 solutions qui feront de vous un vrai acteur du zéro déchet !

1. Fini les bouteilles d’eau en plastique... et vive la gourde !

Un geste fort et facile pour commencer sa démarche zéro plastique. Selon Zero Waste France, 1 million de bouteilles en plastique sont achetées chaque minute dans le monde. Un chiffre colossal ! Pour le faire diminuer, chacun peut agir et acheter sa gourde individuelle. En inox, en verre, isotherme, transparente… Vous trouverez forcément celle qui vous convient !

Un petit indice sur celles que l’on préfère : Gaspajoe pour son éthique de production saine, vraiment tout en inox, et les gourdes Flaska en verre pour transporter votre eau partout, toujours fraîche, sans qu’elle ne sente jamais mauvais.

Gourde en inox avec bouchon de liège dans un sac

 

Choisir l’eau microfiltrée si vous n’aimez pas le goût de l’eau du robinet

L’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé en France : vous pouvez la boire les yeux fermés ! Cependant, si son goût vous dérange, rien ne vous empêche d’acheter du Binchotan, ce charbon naturel à mettre directement dans votre carafe pour supprimer le goût du chlore. En entreprise, la fontaine à eau microfiltrée reste un des meilleurs moyens de lutter contre la folie des bouteilles en plastique tout en buvant une eau de qualité, plate, pétillante et même chaude.

3. L’ascension fulgurante du vrac : une bonne nouvelle pour la planète

Que ce soit en supermarché, en magasin bio ou en épicerie zéro déchet, le vrac est de plus en plus démocratisé. Selon BFMTV, les achats en vrac ont augmenté de 41 % en un an. Une excellente nouvelle ! De nombreux emballages sont ainsi évités, pour une poubelle allégée. Que ce soit de la farine, du chocolat, de la lessive ou de l’huile d’olive, une multitude de produits est désormais disponible en vrac, à transporter dans des contenants réutilisables : bocaux, bouteilles en verre, sacs en tissu ou boîtes hermétiques !

Bocaux en verre contenant des aliments en vrac

 

4. La salle de bain : un vrai terrain de jeu pour commencer sa démarche zéro déchet

La salle de bain peut être le temple du plastique et pourtant certains gestes sont faciles à adopter pour l’éviter ! Fini les flacons de shampoing et de gel douche, on dit oui aux produits solides, sains et naturels ! De nombreuses marques telles que Lamazuna, Pachamamaï ou Lush proposent une multitude de choix pour que vous trouviez vos produits secs idéaux. On saute le pas ? Côté démaquillage, rien de plus simple que d’utiliser des cotons lavables plutôt que des disques jetables. Pour le brossage des dents, le dentifrice solide a également le vent en poupe, tout comme les brosses à dents à tête rechargeable.

Pour l’hygiène féminine, les protège-slips lavables, les serviettes hygiéniques lavables, les culottes menstruelles ou encore la cup Lunacopine peuvent avantageusement remplacer les tampons et serviettes à usage unique. 

5. Limiter le gaspillage alimentaire, un geste simple et indispensable pour diminuer ses déchets

30 kilos : c’est le poids du gaspillage alimentaire d’un Français chaque année, selon l’ADEME. Plus d’un quart concerne des produits encore emballés ! Ni écologique, ni économique, il est temps de mieux contrôler ce qu’il se passe dans nos réfrigérateurs et nos placards. Il existe des dizaines d’astuces pour cela dont voici un petit échantillon : 

        Pendant ses courses : faire une liste (et s’y tenir…!), ne pas y aller lorsqu’on a très faim, respecter la chaîne du froid (commencer par les produits secs, puis frais, puis surgelés), adopter le vrac pour la juste dose, éviter les produits préparés (suremballés et souvent plein d’additifs) ou se tourner vers les légumes et les fruits moches ! 

        Dans le réfrigérateur : à chaque ingrédient sa température et donc son étagère. Sur les étagères du bas, entre 0°C et 2°C, on range le poisson et la viande. Au dessus, autour de 4°C, on garde la charcuterie, les plats préparés et le fromage alors que l'étagère du haut, entre 5°C et 7°C, est réservée aux oeufs et aux produits laitiers. Les fruits et les légumes trouvent quant à eux naturellement leur place dans le bac à légumes, entre 7°C et 8°C. Et dans la porte, les boissons ! 

        Dans le placard : mettre devant soi les produits dont la date limite de consommation est proche, afin de les consommer rapidement. 

        Dans la cuisine : bien nettoyer les espaces de rangement pour éviter les mauvaises surprises, comme les mites alimentaires, qui se glissent partout. Ne pas hésiter à cuisiner les fanes de radis, de carottes, le pain dur (pour en faire de la chapelure par exemple)... En bref, trouver des petites astuces pour ne pas jeter mais pour transformer. 

        De nombreuses applications telles que Frigo Magic (qui vous aide à mieux contrôler les dates de limite de consommation) ou Too Good to Go, vous permettent aussi de mieux lutter contre le gaspillage alimentaire.

6. Tous les produits méritent une seconde vie !

Votre ordinateur, votre téléphone portable, ou même votre aspirateur ne vous conviennent plus ? Ne les jetez surtout pas, favorisez le reconditionnement ! Des sites comme Backmarket récupèrent vos objets électroniques et leur donnent un bon coup de neuf avant de les revendre. Pour la déco, les jouets ou les vêtements, privilégier le réemploi ou l’occasion reste le meilleur moyen de s’inscrire dans le cycle vertueux de l'économie circulaire. 

7. Faire briller sa maison sans polluer l’environnement

Pour nettoyer sa cuisine, sa salle de bain, son réfrigérateur ou son carrelage... Bref, pour faire briller à peu près toute sa maison, il suffit simplement d’une poignée de produits non nocifs ni pour notre corps ni pour l’environnement. À savoir : 

        le savon de Marseille

        le savon noir

        le bicarbonate de soude 

        les cristaux de soude

        le vinaigre blanc

        une éponge en coton 

•         un essuie-tout en coton bio

        de l’eau ! 

Il suffit ensuite de suivre des recettes extrêmement simples pour fabriquer son propre liquide vaisselle, son nettoyant multi-usage, sa lessive ou son nettoyant WC… Tout ça stocké bien entendu dans des flacons réutilisables. On peut également acheter ces produits dans des magasins zéro déchet !

Flacons réutilisables contenant des produits d'entretien fait maison

 

8. Refuser les articles en plastique, jamais fantastiques !

Que ce soit un jouet pour enfant, une gourde ou une boîte alimentaire, un objet en plastique est systématiquement source de déchet car son utilisation est très souvent limitée dans le temps et sa réparation généralement compliquée, voire impossible. Le recyclage de ces objets est lui-même très polluant. Alors, face à un jouet en bois, facile à réparer, ou son alter ego en plastique, vous saurez facilement lequel choisir !

9. Dire stop aux publicités papier 

Elle envahit nos boîtes aux lettres pour finir la plupart du temps dans la poubelle. Elle... c'est la publicité papier ! Mettre un autocollant sur sa boîte aux lettres n’est souvent pas assez efficace pour lutter contre tous ces prospectus, flyers et autres incitations à consommer. Pensez donc à contacter directement les entreprises qui vous adressent du courrier, pour leur faire part de votre volonté de ne plus les voir arriver chez vous. Cela peut être long mais c’est bien efficace.

10. Moins de produits suremballés pour plus de zéro déchet, vive le marché ! 

Plus sympathique, plus écologique et souvent même plus économique, le marché alimentaire a de nombreux atouts. On apporte ses propres contenants (bocaux, sacs en tissu, boîtes réutilisables) et hop, on les remplit de produits en vrac, frais et de saison. Le marché permet également de s’assurer en direct de leur provenance, de leur méthode de culture et on peut parfois même y glaner quelques bonnes recettes. On y fonce !

Photo by Gary Chan on Unsplash

Photo par Daiga Ellaby sur Unsplash