Tout savoir sur le sang & le cycle menstruel



Vous pensiez déjà tout savoir sur le sang menstruel ?

Vérifiez vos connaissances sur le sang des règles, chassez les idées reçues et découvrez même quelques-unes de ses richesses insoupçonnées.

Le sang menstruel fait partie du quotidien des femmes, avec 42 ans de menstruations en moyenne et 546 cycles, à raison de 13 par an. Pourtant, ce sang menstruel génère bien des idées reçues et des tabous !

Et si vous choisissiez de tout connaître sur le sang des règles ? Balayez ainsi des représentations trop souvent négatives et faites des choix plus éclairés pour mieux vivres les règles, mieux préserver votre intime et votre santé.

Qu'est-ce que le sang menstruel ?

Les règles, à quoi ça sert ?

Chaque mois, les règles préparent les femmes à une possible grossesse. Alors, sous contrôle hormonal, l’utérus s’épaissit et se vascularise par afflux sanguin, pour enfin recevoir un ovule fécondé.

Dans le cas inverse, l’utérus revient à son état initial. L’organe élimine alors du sang et des tissus. Ce sont les règles, qui durent en moyenne entre 3 et 7 jours.

Le sang des règles, de quoi est-il fait ?

La plupart des gens pensent que les règles ne sont constituées que de sang. C’est faux. Il s’agit en réalité d’un tissu riche en sang, contenant également des cellules.

Le sang menstruel est en effet composé d’un mélange de sang, de fragments nécrotiques de l’endomètre, de cellules de la muqueuse vaginale, de sécrétions de col et du vagin ainsi que de bactéries de la flore vaginale. Le sang des règles est donc différent du sang ordinaire, à la fois par sa composition et par ses propriétés physiques :

- la concentration en fer, en protéines, en cholestérol, en bilirubine et en hémoglobine est
moindre. En revanche, le sang des règles contient plus d’eau ;
- le sang menstruel n’a pas d’élément de coagulation. Ce dernier reste toujours liquide. Il
ne coagule ni à l’intérieur, ni à l’extérieur de l’organisme ;
- le nombre de plaquettes est moindre dans le sang menstruel ;
- le sang des règles est plus visqueux que le sang ordinaire.

Par ailleurs, la menstruation s’articule en plusieurs phases successives, au cours desquelles la composition du sang menstruel évolue. D’abord une phase liquide trouble, puis une phase visqueuse, et enfin une phase liquide claire.


Bon à savoir

Le contenu du sang des règles varie aussi selon les femmes, les cycles, l’âge et l’épaisseur de l’endomètre.

Les règles, comment ça se passe ?

Comment se déroule le cycle menstruel ?

Le cycle menstruel commence au premier jour des règles. Il se termine la veille du premier jour des règles suivantes. Par exemple, si ce premier jour est le 1er mai, et que le premier jour des règles suivantes est le 29 mai, le cycle atteint donc 28 jours.

Le cycle menstruel est composé de plusieurs phases :

1. La phase pré-ovulatoire. L’endomètre augmente en épaisseur, pendant qu’un follicule (futur ovule) se développe au niveau de l'ovaire.
2. La phase d’ovulation. L’ovocyte est alors libéré par l’ovaire.
3. La phase post-ovulatoire. Sa durée s’échelonne entre 14 jours pour un cycle régulier de 28 jours, et 10 à 20 jours en cas de cycles très irréguliers.
4. S'il n'y a pas eu fécondation, le taux d'hormones chute brutalement. C’est l’apparition des règles.

Règles normales ou anormales : qu’est-ce que ça veut dire ?

D’une femme à l’autre, les menstruations sont sujettes à de nombreuses variations qui ne sont pas nécessairement le signe de règles anormales d’un point de vue médical.

D’abord, elles sont susceptibles de varier en terme d’intensité : elles peuvent être légères, moyennes ou abondantes voire très abondantes.

Ensuite, dans la durée : les règles normales peuvent être très courtes (2 ou 3 jours) ou bien plus longues (une semaine voire encore davantage).

La régularité, elle aussi, varie d’une femme à l’autre.

Quant à la couleur, elle passe du rouge sang au bordeaux, au marron ou au noir. Tout dépend de la quantité de sang menstruel et de la vitesse avec laquelle celui-ci s’écoule hors de l’utérus.

Enfin, des règles normales peuvent être plus ou moins douloureuses. Quand faut-il s’inquiéter d’avoir des règles anormales ? En cas de doute, consultez ! Les informations contenues sur ce site ne se substituent en aucun cas à un avis médical.

3 choses à retenir sur le sang menstruel

1. Le sang menstruel, ce n’est pas sale : les femmes n’expulsent pas de substances toxiques et ne sont pas "impures" pendant leurs règles.

2. Le sang des règles n’est qu’une partie du cycle menstruel, qui est composé de plusieurs phases.

3. Les règles, ce n’est pas la même chose pour toutes les femmes : les menstruations peuvent varier en durée, régularité, intensité et aspect.

Sang menstruel : des richesses insoupçonnées !

Le sang menstruel, ça vous rebute ? Et si vous changiez d’avis sur les menstruations ? Car les richesses du sang des règles sont aussi nombreuses qu’insoupçonnées...

Le sang des règles a des vertus curatives !

En 2007, des scientifiques analysant le sang des règles ont découvert des cellules capables de se multiplier beaucoup plus vite que les autres cellules souches. De quoi offrir à la recherche médicale des perspectives inédites.

Par exemple, en entrant dans la composition de futurs médicaments contre des cancers, les maladies cardiaques ou encore la maladie de Parkinson.

Plusieurs expériences se sont déjà montrées concluantes. Chez les souris, le sang des règles rétablit en effet la circulation artérielle des sujets atteints d’artérite avancée des membres inférieurs et contribue aussi à traiter le diabète.

De l’autre côté de l’Atlantique, le laboratoire américain Cryo-Cell a même ouvert en 2007 une banque de sang menstruel avec l’espoir de pouvoir, dans un futur proche, contribuer à la guérison de maladies qui n’ont pas encore de traitement.
Le sang menstruel, un engrais rouge-vert !

L’utilisation de sang séché favorise la croissance des plantes

Concentré en azote et en fer naturel, le sang est un engrais qui stimule la biologie du sol. On le retrouve d’ailleurs en jardinerie, sous forme séchée, souvent allié à de la corne broyée.

Cet engrais agit sur la couleur du feuillage et soutient les floraisons. Il convient à de nombreux végétaux comme les rosiers, les plantes vivaces, les pelouses, les arbres fruitiers, les légumes, etc. Le dosage varie toutefois selon la culture. Avantages du sang séché : c’est un engrais naturel, sans risque de brûlure racinaire, contrairement aux alternatives chimiques.

Et si le sang est dit « engrais organique naturel », celui des menstrues l’est encore davantage ! Car il contient des "nutriments" plus puissants comme une plus forte concentration d’azote, de phosphore et de potassium.

Comment recycler son sang menstruel ?

Pour réutiliser le sang menstruel, prévoir une part de sang de règles pour neuf parts d’eau. Si vous êtes déjà adepte de la cup menstruelle, c’est facile. Sinon, c’est une bonne raison de plus de l’adopter !

Vous préférez les serviettes lavables ? Là aussi, vous pouvez récupérer facilement le sang de vos règles pour vos plantes : gardez simplement l’eau de rinçage quand vous les lavez !

Et si vous testiez ?